Clicky

Que comporte la formation d’auxiliaire de puériculture

La formation d’auxiliaire de puériculture se divise de deux grandes parties : un enseignement théorique sous forme de cours et un apprentissage pratique à travers des stages.

La formation théorique auxiliaire de puériculture

L’enseignement théorique se compose de huit modules répartis sur dix sept semaines. Ces modules traitent respectivement de l’accompagnement d’un enfant dans les activités d’éveil et de la vie quotidienne, l’état clinique d’une personne, les soins de l’enfant, l’ergonomie, la communication et le relationnel, l’hygiène des locaux, la transmission des informations et enfin l’organisation du travail.

A lire aussi : le concours d’auxiliaire de puériculture

Cet enseignement théorique est dispensé sous forme de cours magistraux, de travaux dirigés, de séances d’apprentissages pratiques et gestuels et de travaux de groupe.

Certains de ces modules ne sont pas obligatoires pour les titulaires d’un diplôme d’aide soignant, d’auxiliaire de vie sociale ou les titulaires de la mention complémentaire d’aide à domicile, ainsi que pour les personnes ayant le certificat d’aide médico-psychologique ou le diplôme d’aide médico-psychologique.

La formation pratique auxiliaire de puériculture

La phase pratique de la formation d’auxiliaire de puériculture se compose de six stages de quatre semaines chacun, durant donc en tout vingt quatre semaines, soit 840 heures de formation concrète sur le terrain. L’élève acquiert ainsi des compétences en milieu professionnel dans les domaines du sanitaire, du social ou du médico-social.

A lire aussi : les meilleures écoles pour devenir auxiliaire de puériculture

Les stages se répartissent comme suit : deux stages en structure d’accueil d’enfants de moins de six ans, un stage dans un service de maternité (hôpital ou clinique), un stage dans un établissement qui accueille de enfants malades, un stage dans une structure au choix mais en lien avec le métier d’auxiliaire de puériculture, et un stage soit dans un établissement pour enfants handicapés, soit dans une structure d’aide sociale à l’enfance ou soit en pédopsychiatrie.

Durant ces stages, le ou la futur-e auxiliaire de puériculture effectue 35 heures de travail par semaine, sous forme de roulements, au sein d’une équipe pluri-disciplinaire. Ces stages ne sont toutefois pas rémunérés.

Enfin, je vous conseille mon gros dossier sur le métier d’auxiliaire de puériculture pour connaître toutes les informations nécessaires sur ce métier : comment devenir auxiliaire de puériculture ?